Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

S'INFORMER

Retour

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Incident post-opératoire

Voici ce que je viens de vivre, cela peut être utile à tous.
J’ai été opérée du sein droit (opération réussie) avec 48 h d’hospitalisation prévue.
Dans la nuit, j’ai eu subitement une douleur très violente à l’endroit de l’incision avec une sensation de sang coulant dans mon bras droit et un malaise général. Les antidouleurs perfusés n’agissaient pas.
En fait, je faisais une hémorragie interne. Le chirurgien contacté aussitôt par l’infirmière de nuit a ordonné la mise en place d’un bandage hyper-compressif du thorax, ce qui a stoppé l’hémorragie et la douleur.
Je suis donc restée hospitalisée trois jours de plus, saucissonnée comme une momie… Le chirurgien, que j’avais bien entendu informé de mon syndrome de Marfan, a vu en opérant la faiblesse de mes tissus et a limité le geste opératoire pendant l’intervention.

A mon avis, il y a donc des leçons à en tirer :

  • Pour toute opération, il faut expressément signaler le syndrome de Marfan en insistant bien sur la faiblesse des tissus.

  • Dire que l’on préfère rester hospitalisé un peu plus que prévu pour parer aux complications éventuelles.

  • En post-opératoire, on peut actuellement calmer la douleur facilement par différentes médications (perfusion, voie orale), mais je pense qu’il ne faut pas demander de somnifère pour passer une meilleure nuit après l’opération. Il vaut mieux supporter une insomnie passagère et garder toute sa vigilance pour être capable d’appeler quelqu’un en cas d’incident.

L’opération a été faite après plusieurs mammographies consécutives nécessaires au déroulement de l’intervention. Quelques temps auparavant, j’avais déjà eu un premier hématome important après une macrobiopsie (qui se fait sous mammographie)… Cela signifie qu’en dehors de la nécessité ABSOLUE de faire régulièrement des mammographies de contrôle, il faut aussi signaler la faiblesse des tissus Marfan à l’opératrice afin de faire ces examens avec discernement et doigté.

Consultez également
José, papa d’un "Ty-Marfan"

José, papa d’un "Ty-Marfan"

Le breton Noir de Brest….

José, papa d’un "Ty-Marfan"

La découverte et mon adhésion à...

6 mars 2018
Témoignage: une famille avertie en vaut deux

Témoignage: une famille avertie en vaut deux

Arrive le jour, redouté depuis plusieurs années, où le médecin vous annonce que l’intervention...

7 décembre 2017
L’arthrodèse, une opération pour un résultat vraiment spectaculaire !

L’arthrodèse, une opération pour un résultat vraiment spectaculaire !

L’arthrodèse, une opération difficile à vivre pour un résultat vraiment spectaculaire !Je voyais...

21 mai 2017
La chance a souvent sale gueule

La chance a souvent sale gueule

Je suis au pied de mon everest et je dois saisir ma chance de vivre.
Le 2 juin prochain, je vais...

19 avril 2017
Mieux vivre la transmission génétique

Mieux vivre la transmission génétique

Aborder ici des problèmes liés à la transmission (sujet très délicat) n’est pas chose aisée. Des...

19 avril 2017
Agir face à la maladie

Agir face à la maladie

Savoir ? Oui; comprendre, oui. Mais…agir,
Cela n’est pas immédiat, tant s’en faut. Apprendre que...

19 avril 2017
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus