Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Avis de la HAS sur le dépistage du virus

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Avis de la HAS sur le dépistage du virus

Voici un extrait de l'avis de la HAS concernant le dépistage du virus

"La question du dépistage systématique par RT-PCR de l’infection à SARS-CoV-2 des patients lors de l’admission en établissement de santé a été examinée à plusieurs reprises dans les réponses rapides de la HAS relatives à la prise en charge des patients atteints de pathologie chroniques et des femmes enceintes en cette période épidémique. Dans le cadre de la levée progressive du confinement, l’activité habituelle interventionnelle et non interventionnelle des établissements de santé reprend et pose la question de ce dépistage virologique des patients lors de l’admission en établissements de santé, qui peuvent favoriser la transmission de l’infection et concentrent des patients fragiles.

Pour les patients symptomatiques et les personnes contact, il est déjà bien établi que lors de leur admission programmée ou en urgence dans un établissement de santé, ils doivent tous bénéficier d’un dépistage par RTPCR – sans retarder leur prise en charge – et d’un interrogatoire détaillé pour identifier leur statut par rapport au SARS-CoV 2.

Pour les patients asymptomatiques et sans contact identifié, en revanche, la littérature scientifique disponible ne permet pas de prioriser une conduite à tenir, il n’existe pas de consensus professionnel, et cela conduit à une variabilité des pratiques locales qui ne repose pas sur des recommandations.

C’est pourquoi, le Collège de la Haute Autorité de santé a souhaité adopter des préconisations destinées aux établissements, aux professionnels de santé et aux patients afin de contribuer à une meilleure cohérence des pratiques. Ces préconisations sont susceptibles d’évoluer au fil des nouvelles connaissances scientifiques et de l’évolution de la pandémie.

Le Collège de la Haute Autorité de santé rappelle que toute personne admise en établissement de santé doit être considérée comme un potentiel malade Covid+ et que le respect des mesures barrières est l’élément essentiel de la prévention de la transmission du virus.

Le Collège estime que le développement du dépistage systématisé est souhaitable autant que possible de manière générale, tant pour la protection individuelle des patients que pour éviter le risque de diffusion de l’épidémie.

Le Collège préconise :

− que toute personne admise dans un établissement de santé pour une hospitalisation programmée bénéficie d’un interrogatoire détaillé pour identifier son statut par rapport au SARS-CoV 2.

− au minimum, que les patients à risque de forme grave de COVID-19, les patients pour lesquels est programmée une chirurgie avec ouverture ou exposition des voies aériennes (chirurgie ORL, thoracique, de la base du crâne, bronchoscopie, ou tout autre situation à risque), une chirurgie générant des aérosols ou une chirurgie majeure à risque opératoire ou postopératoire, puissent se voir proposer un test diagnostique par RT-PCR dans les 24h à 48h avant l’hospitalisation.

− au mieux, que les patients puissent se voir proposer un dépistage par RT-PCR avant toute hospitalisation programmée.

Ces préconisations sont valables sur tout le territoire national, et doivent être adaptées au regard des possibilités organisationnelles locales et de l’évolution de la pandémie. Elles ne doivent pas remettre en cause la priorité donnée au dépistage des patients symptomatiques et des personnes contacts en population générale.

Dans tous les cas, le patient doit pouvoir choisir librement d’accepter ou non le test, son résultat doit demeurer protégé par le secret médical et ne doit pas porter préjudice à sa prise en charge. Les mesures barrière doivent être maintenues quel que soit le résultat d’un éventuel test qui ne peut en aucun cas constituer une assurance d’absence de risque de transmission de l’infection.

Ces préconisations sont susceptibles d’évoluer rapidement au fil des nouvelles connaissances scientifiques et en fonction du niveau de circulation du virus.

Le présent avis sera publié au Bulletin officiel de la Haute Autorité de santé."

Consultez également
Replay : assurance et maladie cardiaque

Replay : assurance et maladie cardiaque

📺 "Ce qu'il faut savoir pour s'assurer avec une maladie cardiaque héréditaire ou congénitale"...

9 janvier 2022
Crédit emprunteur : Bonne nouvelle au Crédit Mutuel

Crédit emprunteur : Bonne nouvelle au Crédit Mutuel

Le CREDIT MUTUEL, dont sa filiale le CIC, se lancent: vers la fin de l'année 2021, le Crédit...

9 janvier 2022
Webconférence : Chirurgie cardiaque dans le syndrome de Marfan et apparenté

Webconférence : Chirurgie cardiaque dans le syndrome de Marfan et apparenté

📆 26 janvier 18h ▶ une web conférence "Chirurgie cardiaque et syndrome de Marfan" est organisée...

9 janvier 2022
Le déni des patients

Le déni des patients

Lorraine Joly, psychologue au centre de référence Marfan de Dijon évoque la question du déni du...

9 janvier 2022
Replay webconférence Fava-Multi

Replay webconférence Fava-Multi

Le 15 décembre dernier, la filière FAVA-MULTI a organisé une webconférence sur les avancées de...

5 décembre 2021
Témoignage : le déni des proches

Témoignage : le déni des proches

LE DÉNI : LE QUOTIDIEN DE MA VIE...C’était il y a presque 15 ans. Ma famille a dû intégrer un...

5 mars 2020